Les Politichats

Quand Frank Andriat quitte le sentier de la littérature jeunesse, il n’hésite jamais à sortir ses griffes. C’est encore le cas dans Belgiques : les politichats, une fable belgo-burlesque déclinée sous forme de neuf nouvelles dans lesquelles les chats sont des héros.

Nicolas Keszei, L’Echo, 30 mars 2019.

Les rivalités linguistiques, pas plus que la question des migrants et, évidemment, les Diables rouges ne sont absents de ces textes écrits avec finesse et humour.

Michel Paquot, L’Avenir, 4 avril 2019.

Une manière salutaire de critiquer la politique que l’on nous sert et dans laquelle nous ne nous retrouvons pas.

Argali, Babelio, 7 avril 2019.

Même si on ne connaît pas tout de la chose politique, on rit et on sourit. Frank Andriat signe là neuf textes qui tombent à pic.

Mélody Goffin, L’Avenir du Luxembourg, 11 avril 2019.

Neufs historiettes viennent ainsi illustrer tout en humour et finesse les petits travers de celles et ceux qui nous gouvernent, prisonniers d’un biotope où la duplicité, l’avidité et l’égoïsme deviennent trop souvent une seconde nature. Il y a forcément une morale à toutes ces histoires, dans le droit fil des fables de La Fontaine : entre les lignes perce un plaidoyer pour le miauler ensemble.

Pierre Havaux, Le Vif, 12 avril 2019.

La prose de Frank Andriat n’est jamais méchante. Elle brocarde certes, mais avec gentillesse et en se servant de l’humour pour ne jamais blesser ni fermer des portes. Ses Politichats sont avant tout une invitation à s’interroger sur la société que nous plébiscitons.

Daniel Bastié, Bruxelles Culture, 15 mai 2019.

Posted in On en parle. RSS 2.0 feed.